Formation FIFPL Sophrologie : initiation

Durée

3 jours / 21 heures

Participants

10 maximum

Public
  • Diététicien
  • IDEL
  • Médecine générale
  • MK
  • Orthophoniste
  • Orthoptiste
  • Pédiatre
  • Pédicure-Podologue
  • Pharmacien d'officine
  • Sage-femme
Financement
  • FIFPL
  • Fonds propres
  • Plan de développement des compétences

Résumé

La sophrologie est une méthode de relaxation dynamique créée par un neuropsychiatre. Elle contribue à l’épanouissement de la personne soignante dans son exercice et permet aussi d’accompagner les patients avec une autre perspective, une alternative bienveillante. Elle développe l’intuition de chaque professionnel et développe sa confiance en lui.

 

2 niveaux sont proposés :
Initiation : Les techniques clés pour pratiquer la sophrologie :
permet de s’approprier la méthode, les techniques de base ainsi que la posture professionnelle favorisant l’approche sophrologique. Il permet à chacun d’acquérir des pratiques (du présent et du futur) pour mieux vivre le stress, prendre confiance en soi et mieux vivre son quotidien. L’apprentissage se fait par la vivance de pratiques et par un entrainement en petits groupes. Le groupe sera au maximum de 10 personnes.

Niveau 2 : Les techniques spécifiques pour aller plus loin dans sa pratique :
approfondir l’approche sophrologique dans diverses problématiques du quotidien (sommeil, douleur, …), raviver ses capacités (techniques activant le passé), les différents âges de la vie, les techniques dédiées aux femmes enceintes (complément pour sage-femme).

Pré-requis

Être professionnel de santé

Objectifs

Prendre conscience du corps détendu,

Apprendre à mieux vivre son quotidien personnel et professionnel.

Modalités et délais d'accès

Formation en présentiel : consulter le calendrier des sessions.
Modalités d’inscriptions :
– en nous contactant par téléphone ou mail,
– en remplissant le formulaire d’inscription de la session choisie,
Inscription possible jusqu’à la veille de la formation.

Méthodes mobilisées

La pédagogie proposée est interactive par l’apport de concepts, de pratiques et d’échanges favorisant l’intégration de la méthode.

Ces différents apports théoriques et pratiques faciliteront la gestion de votre quotidien professionnel. Un entrainement régulier est nécessaire pour intégrer ces savoir et pouvoir les pratiquer.

Modalité d'évaluation

Évaluation des apprentissages réalisés en termes de connaissances et compétences : feedback permettant de s’assurer que les stagiaires assimilent les connaissances, mises en application par des exercices, pré-test et post-test permettant de mesurer les acquis, à l’aide de critères objectifs.
Évaluation de la satisfaction des apprenants : questionnaire d’évaluation de la formation à chaud.

Accéssibilité

Dans le respect de l’article 41 de la Loi pour l’égalité des droits et des chances, nos formations sont accessibles à tous, et notamment aux personnes en situation de handicap. Dans le respect de nos prérequis, les compensations à la situation de handicap sont organisées en amont de la formation, selon le handicap ou les difficultés d’apprentissage, et nous nous assurons que les conditions d’accueil et d’accès sont réunies. Si vous avez besoin que nous mettions en place des adaptations pédagogiques, compensations et aménagements, merci de cliquer sur ce lien.

Tarif

600 € (T.V.A. non applicable Art 261.4.4 a du CGI) dans le cadre d'un financement en fonds propres.


Dans le cadre du DPC, la formation est intégralement prise en charge et indemnisée. Consultez votre forfait d'indemnisation sur le site de l'Agence du DPC : forfaits DPC


Dans le cadre du FIFPL, la formation est intégralement prise en charge, suivant les critères annuels en vigueur. Vous pouvez les consulter ici : FIFPL

Contexte de la formation

Evaluation de l’efficacité et de la sécurité de la sophrologie – 2020

Publié le : 20/02/2021

Rapport d’expertise réalisé dans le cadre d’une convention entre le Ministère de la Santé (Direction Générale de la Santé) et l’Inserm. Décembre 2020

La sophrologie est une pratique psychocorporelle s’appuyant sur des techniques de relaxation associées à des exercices de respiration et à de l’évocation positive, créée et développée en 1960 par Alfonso Caycedo (1932–2017).

Les indications revendiquées par les sophrologues sont extrêmement vastes même si la définition du champ d’intervention fluctue selon les écoles de pensée.
D’après Patrick-André Chéné médecin et sophrologue « Il y a peu de domaines de l’activité humaine dans lesquels la sophrologie ne peut intervenir »
D’après l’Académie Internationale de Sophrologie Caycédienne 47: « On distingue trois champs d’application liés à la qualification de chaque sophrologue et le contexte dans lequel il exerce :
 Médical et paramédical : pratique destinée aux médecins, psychologues cliniciens, dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes, sages-femmes, orthophonistes, aides-soignants, etc. : selon sa capacité à établir un diagnostic, le praticien pourra, en fonction de son domaine d’activité et
d’expertise, appliquer la sophrologie soit comme thérapie complémentaire soit comme thérapie unique.
 Social, éducatif et sportif : pratique destinée aux travailleurs sociaux, éducateurs, enseignants, formateurs, entraineurs sportifs, etc. Elle vise l’amélioration des performances.
 Préventif : application de la Sophrologie Caycédienne à la gestion du stress ou à l’amélioration de la performance dans des contextes tels que l’entreprise, les organisations, les métiers de la création, etc. »

D’après Sofrocay : « les applications en santé sont très larges, la sophrologie étant applicable dans toutes les spécialités de la médecine». Le document fourni à l’Inserm par la Socfrocay cite les indications suivantes, tout en précisant que, « cette liste des indications ne prétend pas être exhaustive
et ne saurait résumer les champs d’application de la sophrologie » (Document Dossier INSERM Sophrologie Socfrocay Reçu le 10/12/2019) :
– Stress,
– Insomnie,
– Douleur,
– Anxiété, dépression,
– Acouphènes et hyperacousie,
– Cancérologie pour accepter et supporter des traitements lourds (chimiothérapies, radiothérapies, etc.) et la plupart des spécialités médicales,
– Fin de vie,
– Préparation interventions chirurgicales,
– Pour accepter et supporter des traitements lourds (chimiothérapies, radiothérapies, etc.),
– Alcoolisme,
– Addiction (drogues)
– Préparation à la maternité et à l’accouchement, …

D’après Patrick-André Chéné de l’Académie de sophrologie de Paris, les seules contre-indications à la sophrologie sont les limites du sophrologue, l’absence d’un diagnostic exact et les psychoses
« Dans tous les cas, le sophrologue doit définir ses limites. Il ne peut accompagner des personnes dont la demande dépasse ses propres compétences. Sa formation lui a normalement appris, sur la base d’éléments théoriques et en vertu du code de déontologie, à orienter la personne vers d’autres spécialistes »

Vous pouvez consulter l’intégralité du rapport de l’Inserm ici

Inscription

Merci pour votre inscription

Nous allons prendre contact avec vous rapidement.