Formation DPC Soins infirmiers aux patients porteurs de chambre implantable, PICC LINE ou MIDLINE

DPC
Durée

2 jours / 14 heures

Participants

20 maximum

Public
  • IDEL

Résumé

Cette formation est basée sur les dernières recommandations de la SF2H, de la HAS et des différents CCLIN. Son objectif est de permettre à l’infirmière de renforcer ses connaissances et ses compétences afin de répondre à ces différentes exigences, grâce à des apports théoriques puis des ateliers pratiques qui lui permettront de manipuler différents matériels (ou vidéos de démonstration pour les sessions en classe virtuelle).

Pré-requis

Lorsque la formation se déroule en classe virtuelle synchrone : le participant devra disposer d’un ordinateur ou d’une tablette, avec micro et webcam, et d’une connexion haut débit.
Dans ce cas, la formation se déroule selon les horaires et la durée du présentiel : il faudra donc prévoir un environnement propice à la concentration et à l’assiduité.

Objectifs

– S’approprier la connaissance du cadre législatif de l’intervention infirmière ;
– Être capable d’identifier les différentes voies d’abord veineux ainsi que les différents types de cathéters ;
– Être capable d’identifier les différents types de complications liées à l’utilisation des cathéters veineux centraux et de mettre en œuvre les conduites à tenir appropriées ;
– Maitriser des gestes de prévention des infections associées aux soins, en particulier les précautions standards, l’hygiène des mains et le bon usage des antiseptiques ;
– Être capable de choisir et d’utiliser en toute sécurité une valve bidirectionnelle ;
– Être capable de poser et retirer une aiguille de Huber en toute sécurité ;
– Maitriser les techniques de perfusion, d’injection, de prélèvement sanguin, de rinçage pulsé et de pression positive;
– Maitriser la technique de réfection de pansement sur un PICC LINE ou un MIDLINE ;
– Maitriser les caractéristiques et les techniques spécifiques du MIDLINE.
– Eduquer le patient porteur d’un de ces dispositifs ;
– Assurer les transmissions et la traçabilité des soins liés à ces dispositifs.

Modalités et délais d'accès

Formation en présentiel ou classe virtuelle synchrone (vidéoconférence) : consulter le calendrier des sessions.
Modalités d’inscriptions :
– en nous contactant par téléphone ou mail,
– en remplissant le formulaire d’inscription de la session choisie,
– sur mondpc.fr pour les formations DPC.
Inscription possible jusqu’à la veille de la formation, pour les actions de DPC et FIFPL collectives. Pour les formations FIFPL individuelles, prévoir 15 jours de délais pour obtenir l’accord de prise en charge.

Documents remis

Les supports de cours sont fournis au format papier ou numérique

Méthodes mobilisées

Méthodes pédagogiques affirmatives : transmission du savoir par méthode expositive (cours magistral) ou démonstrative (atelier de démonstration avec explication).
Méthodes interrogatives : questionnement structuré pour faire découvrir et trouver, par induction ou déduction, les connaissances que l’on souhaite faire acquérir (session de questions-réponses).
Méthodes actives (ou expérientielles) : confrontation à la réalité des pratiques et aux difficultés rencontrées, afin de rechercher l’information nécessaire pour découvrir les meilleures solutions à mettre en œuvre et à évaluer (analyse de cas cliniques ou de situations réelles, jeu de rôle). Le participant, impliqué et actif, apprend à travers ses expériences et ses connaissances préalables.

 

– Diaporama interactif intégrant des exercices.
– Tests en ligne interactifs

Modalité d'évaluation

Évaluation des apprentissages réalisés en termes de connaissances et compétences : feedback permettant de s’assurer que les stagiaires assimilent les connaissances, mises en application par des exercices, pré-test et post-test permettant de mesurer les acquis, à l’aide de critères objectifs.
Évaluation de la satisfaction des apprenants : questionnaire d’évaluation de la formation à chaud.

Accéssibilité

Dans le respect de l’article 41 de la Loi pour l’égalité des droits et des chances, nos formations sont accessibles à tous, et notamment aux personnes en situation de handicap. Dans le respect de nos prérequis, nous mettons en œuvre les adaptations pédagogiques nécessaires, selon le handicap, et nous nous assurons que les conditions d’accueil et d’accès sont réunies. Si vous avez besoin que nous mettions en place des adaptations pédagogiques, compensations et aménagements, merci de cliquer sur ce lien.

Tarif

580 € (T.V.A. non applicable Art 261.4.4 a du CGI) dans le cadre d'un financement en fonds propres.


Dans le cadre du DPC, la formation est intégralement prise en charge et indemnisée. Consultez votre forfait d'indemnisation sur le site de l'Agence du DPC : forfaits DPC


Dans le cadre du FIFPL, la formation est intégralement prise en charge, suivant les critères annuels en vigueur. Vous pouvez les consulter ici : FIFPL

Contexte de la formation

Les chambres à cathéter implantables (CCI) sont apparues il y a une quinzaine d’années. Elles se sont rapidement imposées comme un outil essentiel dans la prise en charge des patients nécessitant des traitements itératifs et/ou de longue durée. L’administration des cytotoxiques constitue l’indication la plus fréquente, et ceci dès la première induction chimiothérapique.

Si le nombre de CCI posées chaque année en France peut être estimé à 40 000, dans 95 % des cas la pose est réalisée par voie intraveineuse. L’utilisation des CCI apporte aux patients une sécurité et un confort indéniables. Mais il s’agit d’un processus de prise en charge pluridisciplinaire complexe compte tenu des indications de pose, nécessitant une grande technicité, et non dénué de risques.

La prévalence des infections nosocomiales en 2017 est de 5,21% (Enquête nationale de Santé Publique France). Les patients porteurs de chambre implantable ou de PICC Line ont un risque d’être infectés respectivement de 5 et 12 fois supérieur à celui des patients sans cathéter. Les IAS (Infections Associées aux soins) seraient responsables d’environ 4000 décès par an selon le BEH du 26/04/2011.

L’état des lieux de la pratique médicale et infirmière met en évidence quelques points critiques :
• une divergence des pratiques liée, d’une part à une méconnaissance des
recommandations réglementaires, d’autre part à une inappropriation des protocoles de soins par les professionnels de santé ;
• un manque de formation des soignants du fait de l’évolution constante des techniques et des matériels ;
• des incidents, des dysfonctionnements, des ruptures dans la continuité de la prise en charge entre les différents services hospitaliers et la médecine libérale mettant en cause la responsabilité des soignants.

Dans ce contexte, et compte tenu du développement des prises en charge ambulatoires des patients porteurs de cathéters veineux centraux en particulier des cathéters à chambre implantable et des PICC Lines, il est indispensable pour l’infirmière intervenant au domicile des patients de maîtriser les techniques de soins pour en assurer la sécurité et la qualité afin de prévenir tout risque d’infections. L’infirmière devra également être capable de connaitre les différentes complications liées à l’utilisation de ces dispositifs afin de les prévenir et d’en limiter l’impact. Elle devra également assurer la surveillance des patients, les informer et les éduquer, ainsi qu’assurer la traçabilité et la transmission des actes effectués dans ce contexte.

(sources HAS)

Inscription

Merci pour votre inscription

Nous allons prendre contact avec vous rapidement.